MYCOLERON ©
Guide mycologique du pays oléronais
Les champignons de la dune grise
Famille

Espèce

Microscopie

Documentation

Helvella juniperi  Filippa & Baiano 1999 - Helvelle des genevriers
Photo : Guy DUPUY
Rare - Printemps - Automne
Espèce de création récente (Filippa et Baiano 1999) décrite par les auteurs italiens à partir de récoltes effectuées en Italie, sur le pourtour méditerranéen, où elle serait assez commune.Très proche de l'helvelle lacuneuse (Helvella lacunosa) dont elle se différencie par des caractères microscopiques principalement (voir "pour aller plus loin ci-dessous"). Cette découverte de Pascal Chautrand, à proximité de pins maritimes rabougris dans la dune grise la plage de Grand-village est la première confirmée pour l'ouest de la France. Son chapeau aux circonvolutions moins abruptes et son pied lacuneux mais aux arêtes moins aigues marquent les différences macroscopiques essentielles avec l'helvelle lacuneuse.

Pour aller plus loin...    Microscopie     Documentation    
En décembre 2002 nous avions pensé avoir récolté cette « nouvelle » espèce prés de la mer au ras de la dune blanche, à Foulerot, sous pins et chênes verts: la discussion lancée sur le forum Mycologia Europae n’avait pu ni infirmer ni confirmer cette récolte, mais elle avait montré que c’était une espèce assez commune sur le pourtours méditerranéen (Italie, Espagne et quelques récoltes en France). Des récoltes antérieures à la création du taxon, de Guy Fourré à la Coubre puis de René Challange en Vendée, pourraient également convenir…Et depuis plusieurs récoltes dans les dunes du Médoc en 2005 et 2006 par J. Guinberteau puis F. Massart pourraient aussi lui être attribuées, mais à aucun moment il n’y eu d’étude microscopique qui seule peut apporter une certification incontestable : en effet les caractères macros se rapprochent beaucoup de H. lacunosa ou H. sulcata (synonymes ?) que l’on peut tout à fait rencontrer dans les mêmes milieux …Par contre la micro est différente: les spores, cylindriques sont nettement plus grandes et l’excipullum ectal est très particulier avec de nombreux éléments terminaux capités.. Les photos micros ci-jointes illustrent ces différences… et le tableau ci-dessous établi par les auteurs est tout à fait conforme à nos mesures.

La récolte de Pascal Chautrand étudiée le jour même (1er avril !! 2008) ne laissait guère de doute…et l’envoi à l’un des auteurs (M Filippa) apporta la confirmation….
La station abritait une vingtaine d’exemplaires à des stades divers, mais tous profondément ensablés… les parties hypogés (stipe et parfois partie du chapeau) sont gris brun très pale à blanches et seule la zone épigée est noirâtre, parfois très soutenu…
Une deuxième station - 2ex- a été repérée à une centaine de mètres.
Depuis nous retrouvons sur les mêmes secteurs fin mars et avril cette espèce bien typée et qui nous semble exclusivement printanière : plusieurs récoltes très semblables effectuées dans la même zone arrière dunaire en automne ont été contrôlées (micro) : aucun doute, nous avions bien H. lacunosa
Fiche créee le 03/08/2008
révisée le 08/02/2011
Réalisation scientifique: Guy DUPUY     >>> Contact
Mycoleron© 2005 Réalisation technique : François MARIE DIT ROBIN     >>> Contact
383 espèces - Dernière mise à jour le : 15 avril 2013
Administration (accès réservé)