MYCOLERON ©
Guide mycologique du pays oléronais
Curiosités mycologiques en Oléron
Famille

Espèce

Microscopie

Documentation

Geastrum morganii  Lloyd - Géastre de Morgan
janv 03 - Foulerot - Photo : Guy DUPUY
Très rare - Automne - Début hiver
Si l’on considère le nombre de stations recensées en France (6 à notre connaissance) vous avez peu de chance de rencontrer cette rare espèce venue paraît-il d’Amérique du nord : c’est certainement la plus élégante des « étoiles de terre » : l’œuf brun rougeâtre d’un à trois cm ressemble à un petit oignon de tulipe : sa partie externe (l’exoperidium) se développe en 5 à 6 lanières finement teintées de rose qui laissent apparaître le corps fructifère gris-bleuté ( l’endoperidium): les spores à maturité s’échapperont par une ouverture sommitale (l’ostiole) délimitée par une sorte de tube (le péristome) : chez G. morganii l’aspect élancé, pincé et irrégulièrement plissé du péristome permet d’avoir de fortes présomptions sur l’identité de notre espèce…
Plusieurs emplacements (que nous regroupons en une seule station) dans un secteur d’un demi-hectare, sous chênes verts, à Foulerot…
Une autre remarquable station à Saint-Trojan, sous peuplement pur de mimosas (Acacia dealbata) fut découverte en 2002. :

Pour aller plus loin...    Microscopie     Documentation     Carte
Geastrum morganii est considéré comme une espèce nord-américaine, découverte en 1928, et citée pour la première fois en France (et en Europe) par le Dc Boiffard en Vendée en 1969…En 1976 le Dc Boiffard (Geastraceae du littoral atlantique-Doc. Myc.) et Michel Sandras (Geastraceae des forêts du littoral charentais- Bulletin de la Société Botanique du Centre-Ouest) ont cité 6 stations recensées toutes en Vendée et Charente-maritime, dont l’une sur Oléron…sans autre précisions pour cette dernière.
Les découvertes successives depuis 1997 au nord de la forêt des Saumonnards confirment et précisent la présence sur notre île de cette splendide espèce qui apparaît en général dés fin octobre, toujours sous chênes verts mêlés de pins maritimes…
Sur la station de Saint-Trojan, quelques explications :
De nombreux exemplaires en mélange avec Geastrum saccatum sous peuplement pur de mimosas (Acacia dealbata).
Ces géastres aux teintes verdâtres (algues ?) ont été l’objet de bien des hypothèses qui tournaient autour de Geastrum lageniforme, Geastrum morganii ou même une nouvelle espèce tant les caractères étaient constants : finalement nous nous sommes arrêtés aux conclusions de Serge Poumarat, que Michel Sandras et moi-même avions déjà envisagées : G. morganii, forme sensiblement différente – moins « élancée »- que les exemplaires de Foulerot…Il nous a fallu prés de 10 ans pour arriver à cette certitude et il faut croire que l’affaire n’était pas simple : le Dc. Boiffard lui-même sur photos et exsicatas penchait pour Geastrum lageniforme…Personnellement bien qu’adhérant tout à fait à ces conclusions (« morganii ») je reste intrigué par cette teinte verte plus ou moins intense mais constante sur tous les ex. rapportés à G. morganii et que l’on ne retrouve pas sur les G. saccatum en mélange.
Fiche créee le 01/01/2006
révisée le 08/02/2011
Réalisation scientifique: Guy DUPUY     >>> Contact
Mycoleron© 2005 Réalisation technique : François MARIE DIT ROBIN     >>> Contact
383 espèces - Dernière mise à jour le : 15 avril 2013
Administration (accès réservé)