MYCOLERON ©
Guide mycologique du pays oléronais
Famille

Espèce

Microscopie

Documentation

Armillaria mellea  (Vahl : Fr.) Kummer - Armillaire couleur de miel
oct 06 - Dolus d'Oléron - Photo : Martine CARLI
Très commun - Automne
Teinte générale brun olivâtre à jaunâtre assez lumineux d’où son nom. La plus commune des armillaires
En touffes parfois importantes sur feuillus : c’est un redoutable parasite qui une fois l’arbre ou la partie de l’arbre morte se comporte ensuite en saprophyte.
Confusions possibles : toutes les autres armillaires : Armillaria tabescens, Armillaria borealis ( ?), Armillaria ostoyae, Armillaria cepistipes, Armillaria gallica…

Comestibilité : Couramment consommée dans de nombreuses régions (apparemment pas ou très peu sur Oléron) elle a toujours provoqué des intoxications signalées dans tous les ouvrages sans que l’on en connaisse vraiment les causes, les toxines n’ayant pas été isolées. Hypothèses : confusions avec une espèce proche toxique (pour le ramasseur « habituel » toute armillaire est une « mellea »), champignons trop âgés, ou mal cuits (les armillaires contiendrait un principe toxique « thermolabile ») etc…
Conseil : à considérer comme toxique.

         
Fiche créee le 18/11/2008
révisée le 05/02/2011
Réalisation scientifique: Guy DUPUY     >>> Contact
Mycoleron© 2005 Réalisation technique : François MARIE DIT ROBIN     >>> Contact
383 espèces - Dernière mise à jour le : 15 avril 2013
Administration (accès réservé)